L'angoisse confinée en huit clos.

Le Covid 19 semble avoir arrêté de faire tourner la terre un instant.

Comment  faire face à cette réalité  menaçante qui plane autour de nous depuis le 17 Mars?  Comment faire face à cette période de confinement indéterminé ? Comment gérer l'angoisse liée au coronavirus au quotidien ? 

Dans un premier temps, il est nécessaire de bien identifier la provenance de l'angoisse. Il y a l'angoisse de la maladie (la peur d'être porteur du covid-19 ) et  l'angoisse du confinement (l'enfermement indéterminé). Comprendre de quelle angoisse il s'agit permet d'aller à l'origine et d'atténuer celle-ci par différents moyens possibles.

L'angoisse

L' angoisse peut être un état passager ou virer à l'obsession. L'hyponcondrie est un symptôme caractérisé par une peur et une anxiété excessive et bouleversante concernant la santé et le bon fonctionnement de l'individu (wikipédia) . Certaines personnes  souffrent de troubles somatiques et de troubles anxieux généralisés, elles ont  l'impression d'avoir le covid-19  même si elles ont été dépistées négatif  au test, elles cèdent  plus facilement aux crises de panique et sont particulièrement susceptibles aux difficultés psychologiques. En ce temps inédit de pandémie comme nous le vivons depuis quelques jours, ces troubles sont encore plus présent, l'anxiété sociale touche tout le monde, anxieux comme hypocondriaques. 

Puiser dans ses ressources pour faire face à cette pandémie.

Prendre soin de soi pour prendre soin des autres. C'est typiquement ça, prenons l'exemple de la mère dans l'avion qui doit sauver son enfant car un évemement soudain arrive en vol, toutes mamans bien constituées donnera le masque à oxygène à son enfant pour le sauver avant même de penser à elle, mais en fait les mères sont invitées à mettre le masque à oxygène sur elle pour ensuite porter secours à leur enfant, car s'en se premier geste  pour elle même, elle ne pourront pas sauver leur enfant.

Il est très important de ne pas focuser son attention non stop sur les infos alarmistes du nombres de morts en France et à l'étranger, faire également attention à la source des informations diffusées car beaucoup trop de fake news circulent sans arrêt sur les réseaux sociaux ce qui favorise l'état de panique, de somatisation  donnant lieu à multiples manifestations corporelles, accentuant de ce fait un dysfonctionnement mentale et physique.

Ne pas rester seul avec des pensées sombres et obsédantes , mais préférez téléphoner à un proche qui pourra accueillir votre détresse,  tenez un carnet de bord pour exprimer ce que vous ressentez  à l'extérieur ce qui se passe à l'intérieur de vous . Cela vous permettra de trouver un apaisement et vous permettra ainsi de prendre de la distance avec ces pensées négatives et ruminantes car celles -ci ne sont que des pensées et ne vous définisse pas, prendre du recul pour ne pas amplifier l'angoisse est nécessaire en ce temps de contagion et d'anxiété sociale. Des études ont montrés que la rumination renforce les effets du stress sur l'organisme, troubles du sommeil, de l'appétit et nuit au bon fonctionnement de l'individu.

Cultiver l'amour en gardant le lien avec votre entourage permet d'éviter l'isolement et renforce les relations.  La régulation des émotions est vraiment importante pour remettre du calme là ou il y a de l'agitation et de la solitude.

Invitation à  poser les mots là ou il y a de l'inquiétude chez l'adulte et le reconnaitre devant l'enfant pour qu'ainsi l'enfant puisse à son tour identifier les symptômes qu'il ressent dans son corps, dans sa tête et dans son corps. 

 

Ralentir pour donner du SENS à l'essentiel.

Cette crise sanitaire nous imposent de perdre le contrôle sur notre vie et  de nous mettre un temps indéfini à l'arrêt, nous devons cultiver le positif. Cette pandémie  nous oblige a avoir un autre regard sur nous, sur la vie c'est un changement dans nos habitudes, chacun nous devons  mettre en place un dispositif personnel à la fois logistique et émotionnelle  afin d'atténuer les angoisses. A commencer par quelque chose de très simple, RESTER CHEZ SOI. Toutes nos peurs  sont et vont être activées et il y aura des conséquence psychologiques pour certain(e)s personnes qui seront plus grâves que  d'autres car l'actualité commune que nous vivons va malheureusement perdurer et nous devons accepter que cela ne sera pas facile dans les semaines, mois  à venir.

Mais alors pourquoi ne pas se servir de ce temps pour se poser de bonnes  questions telles que; Qu'est-ce que ce temps me donne envie de vivre ou de faire? Comment ai je envie de le vivre ou de le faire?

L'OMS recommande de "maintenir une routine habituelle". Il est conseillé d'éviter les grasses matinées mais plutôt de se lever, de manger à heures fixes, de maintenir des activités physiques et intellectuelles. Selon la psychiatre  médecin  à Paris Astrid Chevance , il est important de ne pas décaler son rythme physiologique pour éviter d'éventuelles insomnies.  

Redonner du SENS À L'ESSENTIEL en changeant son rythme et en prenant le temps pour ressentir ce qui se passe au fond de soi, ressentir sa colère, sa tristesse, ses peurs, ressentir tout ce qui vibre à l'intérieur de soi, s'en se juger mais s'accepter tel que l'on est. Nous avons toutes les raisons d'éprouver ces multiples émotions.

Ralentir la vitesse  peut être aussi anxiogène pour certain(e)s individu. Une fois l'activité cérébrale, émotionnelle et physique mis en pause cela laisse place  à une part inconnue, tel que la place du vide. Etre à l'écoute de ce vide ressenti est très important, s'accepter et s'accueillir avec son mal être et son mal de vivre. Si cela est difficile et que la difficulté du confinement se fait sentir en vous, je vous recommande de prendre contact avec un professionnel( psy) pour être accompagné et soutenu dans ce délicat moment de vie. Les séances par skype sont tout à fait possible voire recommandées pour ne pas rester seul(e)s oui isolé(s). J'ai pour ma part, beaucoup de demandes depuis cette période compliqué.

Pendant des instants de stress  tels que ceux que nous vivons en ce moment, beaucoup de choses  peuvent venir pallier au stress et à l'angoisse. Tel qu'un verre d'alcool pour calmer l'angoisse. Cependant n'oublions que l'alcool est un anti-dépresseur et qu' à long terme cela contribue à un dysfonctionnement psychique et psychologique. L'alcool anesthésie et coupe l'émotion, il est précieux d'être vigilant sur sa consommation, car la dépendance peut vite arriver. 

 

Prendre soin de soi, par les émotions mais aussi par le corps.

Vos émotions vous submergent régulièrement depuis l'allocution de notre président,  les jours se suivent et malheureusement se ressemblent à cause de ce  confinement. Vous perdez parfois le contrôle, vous vous sentez triste, apeuré, énervé, déprimé en colère et vous ne savez plus comment remettre du calme à l'intérieur de vous, vous vous sentez seul, vous n'avez plus d'appétit, de goût pour tout ce qui jusqu'à lors était plaisant, vous sentez  que vos émotions sont  parfois difficile à gérer, que les angoisses prennent le dessus et tout ça est bien naturel. Ce que nous vivons n'est pas normal et c'est traumatisant pour tous, nous ne sommes pas préparés à cela, alors déculpabilisez vous d'être mal, déculpabilisez vous de souffrir de ces différents  mots, maux.. Nous ne serons plus les mêmes après cette pandémie, plus les mêmes car nous allons découvrir des troubles comportementaux jusqu'à lors encore inconnus pour certain(e)s.

Que  désirez vous faire pour vous aujourd'hui? Qu'est ce qui vous ferais du bien?

Vivre ses émotions dans son corps en prenant soin de son énergie vitale est précieux pour sa santé physique mais aussi mentale. Sentir la vie circuler dans tout son être est fondamentale pour rester en mouvement  à la fois cérébralement et physiquement. Favorisez des séances de respiration de 10 mn par jours, permet de se recentrer et de se reconnecter  à ses forces. Privilégiez des activités physiques, des exercices de méditation, arts plastiques, retrouvez le goût des choses simples, tel que manger une pomme lorsque vous avez envie de manger une pomme est très bon pour la santé, cela augmente les hormones de bien être; l'occytocine se diffusera . 

Qu'est ce qui vous rendrais heureux aujourd'hui? Comment parvenir à y accéder pour prendre soin de se désir?

Puiser dans vos rêves, dans  vos ambitions, chercher en vous comment la magie peut s'activer.

" Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils sont indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie".

Carl Gustav Jung


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.